ppc
Proteine, creatine, regime protéiné et brule graisse pour sportifs : Proteine PasCher

PROTEINE

LA PROTEINE
Le point sur la protéine !
Vous pensez tout connaître sur la protéine, n'est-ce pas ? En tant qu'athlète, vous savez qu'il importe d'en manger suffisamment, car celle-ci est nécessaire au développement de la masse musculaire. Plus généralement, elle s'avère en fait nécessaire à la vie : elle apporte effectivement à l'organisme les acides aminés, constituants de base de l'ensemble de nos cellules, qui vivent, meurent et sont remplacées constamment. Il est donc facile de comprendre que l'apport en protéine doit être continu. Cet aspect est traditionnellement bien connu des culturistes. Ce que nombre de sportifs ne savent pas, en revanche, c'est que la qualité de la protéine, et pas uniquement la quantité, compte. Par ailleurs, pourriez-vous définir précisément ce que sont les acides aminés et à quoi ils servent exactement ? Connaissez-vous la différence entre les "essentiels" et les "non-essentiels" ? D’après vous, certains sont-ils plus importants que d'autres ? Dans l’immédiat, c'est plus vague, alors même qu'il s'agit d'un aspect primordial pour le développement... Et si nous mettions toutes ces connaissances à jour ?

Notions de base
La protéine est donc le nutriment le plus fondamental pour l'ensemble des bodybuilders qui aimeraient développer leur physique (le terme en lui-même a d'ailleurs été formé sur la racine grecque "protos" qui signifie "premier"). Elle est formée de chaînes d'acides aminés attachés les uns aux autres tels les anneaux d'un bracelet. D'une source protidique à une autre, la longueur de ces dernières ainsi que les acides aminés qui les composent varient.
Sur environ 140 acides aminés différents existants dans la nature, à peine vingt sont exploités par notre organisme pour fabriquer toutes les protéines dont il est constitué (protéine musculaire, osseuse, tendineuses...) : à ce titre, ce sont ceux-là qui interviennent dans la fabrication et la réparation des fibres musculaires, et qui, donc, nous intéressent le plus. Ils ont été classés en deux catégories : les "essentiels", que notre organisme ne sait pas synthétiser et qu'il faut donc lui apporter par le biais de la nutrition et les "non-essentiels", qui peuvent être fabriqués naturellement grâce à d'autres acides aminés.
Il a été constaté que les premiers contribuent plus à accroître la synthèse et la fixation de protéine dans les fibres musculaires que les seconds. A noter qu'il existe encore des questions, sur lesquels nous n’émettrons pas d’avis et qui portent sur le fait de savoir si certains des acides aminés non-essentiels ne devraient pas être considérés comme essentiels dans certains cas, c'est-à-dire "potentiellement essentiels"... Quoi qu'il en soit, le message à retenir est que plusieurs d'entre eux revêtent une importance particulière pour les culturistes soucieux d'améliorer leur croissance musculaire et leur récupération.
Dérivé de cette notion d'acides aminés essentiels ou non, vous avez nécessairement déjà entendu parler de sources protidiques "complètes" et "incomplètes". Les protéines complètes renferment tous les acides aminés essentiels : les plus communes sont le lait, le poisson, la viande, la volaille, les œufs et le soja (qui représente l'unique protéine complète d'origine végétale). Les protéines incomplètes sont quant à elles pauvres en au moins un acide aminé essentiel (par exemple il n'y a pas de L-Lysine ni de L-Tryptophane dans le maïs et pas de L-Méthionine dans les haricots).


Interessons nous maintenant à ce qui se passe lorsque vous absorbez de la protéine, quelle qu'elle soit. Si elle a été absorbée à l'état solide, l'estomac commence par la dissoudre. Puis, les longues chaînes d'acides aminés sont morcelées en fractions plus petites par une enzyme, la pepsine. Les "morceaux" ainsi obtenus sont alors transférés jusqu'aux intestins, où d'autres enzymes poursuivent l’opération de fragmentation jusqu'à l'obtention d'acides aminés isolés ou de chaînes très courtes de deux ou trois acides aminés (respectivement les dipeptides et les tri -peptides). A ce moment précis, plusieurs éventualiées sont envisageables. Les acides aminés peuvent être utilisésdirectement comme matériau de construction pour synthétiser une protéine spécifique dont l’organisme a besoin (muscle, organe, etc), ou, en cas de restriction calorique, pour générer de l'énergie (en effet, l'organisme exploite les stocks d'acides aminés si vous ne lui fournissez pas, par le biais de la nutrition, les constituants nécessaires afin de fabriquer de l'énergie et assurer sa survie). S'ils ne sont pas transformés tout de suite, ils circulent dans le corps. Enfin, quatrième possibilité : ils sont utilisés pour en synthétiser d'autres (la L-Phénylalanine permet par exemple la fabrication de L-Tyrosine). Tout dépend à vrai dire des besoins spécifiques du corps au moment où ils deviennent exploitables.
Bien évidemment, l'option qui nous intéresse le plus est la première citée, c'est-à-dire lorsque les acides aminés participent à la construction musculaire. Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples qu'elles pourraient en avoir l'air. En outre, les acides aminés obtenus à l'issu de la désintégration de la protéine ne peuvent accéder tels quels aux muscles. Car ces derniers, au même titre que l'ensemble de nos cellules, présentent une structure protidique caractéristique. Autrement dit, ils n'intègrent que certains acides aminés disposés dans un ordre particulier. Le corps doit ainsi recomposer des associations spécifiques d'acides aminés. C'est uniquement à cette condition que ceux-ci peuvent participer à la mise en place d'un environnement anabolique.
Par conséquent, avant d'être effectivement utilisés par l'organisme pour construire de nouvelles fibres ou réparer et renforcer celles qui ont été durement sollicitées au cours d’une activité sportive , la protéine doit supporter différentes phases de modification, de fractionnement et d'assemblage, ce qui entraîne inéluctablement une perte d'efficacité en terme d'anabolisme. Normalement, un complément alimentaire devrait donc apporter au corps humain un ratio approprié d'acides aminés qui pourraient être transférés directement vers les muscles. Logiquement, les résultats en termes de développement et de récupération seraient maximalisés si aucune étape transitoire n'était utile.


PROTEINE
Protéine de boeuf
100% Beef aminos
 
100% Beef aminos29,00 €
à partir de :  
19,90 €

-31.38 %
3.8/5
  •  
Lire les 27 avis
Proteine pas cher
 
Protéine de boeuf
100% Beef Concentrate
 
filigrane
100% Beef Concentrate40,10 €
à partir de :  
31,96 €

-20.3 %
3.8/5
  •  
 
Proteine pas cher
 
Caséine (protéine lente)
100% Casein complex
 
filigrane
100% Casein complex37,08 €
à partir de :  
29,99 €

-19.12 %
3.7/5
  •  
Lire les 13 avis
Proteine pas cher
 
Protéine de boeuf
100% Hydrolized Beef isolate
 
filigrane
100% Hydrolized Beef isolate46,88 €
à partir de :  
37,51 €

-19.99 %
3.9/5
  •  
Lire l'avis
Proteine pas cher
 
Whey (protéine rapide)
100% Milk Complex
 
filigrane
100% Milk Complex37,87 €
à partir de :  
29,99 €

-20.81 %
3.8/5
  •  
Lire les 9 avis
Proteine pas cher
 
Whey (protéine rapide)
100% Milk Delite
 
filigrane
100% Milk Delite49,00 €
à partir de :  
29,99 €

-38.8 %
2.3/5
  •  
Lire les 3 avis
Proteine pas cher
 
Whey (protéine rapide)
100% Premium whey protein plus
 
filigrane
100% Premium whey protein plus69,00 €
56,89 €
-17.55 %
3.8/5
  •  
Lire les 9 avis
Proteine pas cher
 
Whey (protéine rapide)
100% Whey
 
filigrane
100% Whey39,90 €
à partir de :  
29,90 €

-25.06 %
3.7/5
  •  
Lire les 4 avis
Proteine pas cher
 
Isolat (protéine rapide)
100% Whey isolate
 
filigrane
100% Whey isolate40,00 €
à partir de :  
27,52 €

-31.2 %
3.8/5
  •  
Lire les 54 avis
Proteine pas cher
 
Whey (protéine rapide)
100% Whey protein
 
filigrane
100% Whey protein49,00 €
à partir de :  
27,85 €

-43.16 %
3.9/5
  •  
Lire les 156 avis
Proteine pas cher